Henri Michaux

J’ai connu ton nom, ton auréole géante,
Comme elle est belle, comme elle t’écartèle
Tout ça c’est beaucoup trop / silence

J’ai aussi scruté ton front tout blanc aux rides bouillantes

Heureusement pour moi tu laisses un puits
Et derrière la porte un autre puits merci
J’irai y boire improbablement
J’irai y boire quand j’aurais le temps

J’ai aimé au fond, ta solitude géante,
Comme elle est belle, comme elle t’écartèle
Tout ça c’est beaucoup / spécial

Et mon cœur sur le balcon dans une joie coupante

Heureusement pour moi tu laisses un puits
Et derrière la porte un autre puits merci
J’aimerais t’y voir, actuellement,
J’aimerais te voir, au milieu des gens

J’ai eu la vision, de peuplades géantes,
Comme elles sont belles, comme elles m’écartèlent
Tout ça c’est beaucoup / je pense

J’ai découpé le patron de ma jeunesse suivante

Heureusement pour moi tu laisses un puits
Et derrière la porte un autre puits merci

J’irai y boire quand j’aurais le temps
J’irai y boire comme un adolescent
J’irai y boire comme au creux d’un volcan
J’irai y boire à ce torrent
comme avant……comme avant…